Danse du Lion

Danse du Lion

L’école Long Tao fait partie des rares écoles de Kung Fu à exécuter la danse du lion à Toulouse et en Midi-Pyrénées. Nous répondons à toute demande de démonstration de danse du lion pour tous vos événements divers. Selon les demandes, la danse du lion peut être précédée par une démonstration de Kung Fu, riche en techniques mains nues, techniques d’armes et riche en combats chorégraphiés pour le plaisir de vos invités.

Qu’est ce que c’est ?

De par le passé, les écoles de kung fu en Chine se distinguaient non seulement par le nombre de leurs élèves, mais aussi et surtout par leur habileté dans l’art de la danse du lion. Au-delà de sa pratique par les écoles d’arts martiaux, la danse du lion s’est profondément enracinée dans la culture chinoise, et ce depuis une époque qui échappe à toute datation précise.

Et les légendes entourant les origines de cette pratique sont si diverses qu’il est aujourd’hui difficile de soutenir avec certitude la véracité de l’une d’entre elles. Cependant, un de ces contes dit que tout commença sous le règne de l’empereur de Jade (Yuhuang Dadi), dieu d’origine taoïste qui régissait toutes les autres divinités du ciel. Faisant alors partie des animaux de la cour céleste, le lion, avec sa tête étrange et son comportement farceur, suscitait l’inquiétude de l’empereur. Un jour l’empereur ordonna qu’on coupât la tête au lion, et qu’on la jetât au royaume terrestre. La légende veut qu’une autre divinité, celle de l’Infinie Passion, descende sur terre, munie d’un ruban rouge magique qui permit de ressusciter le lion et de le protéger des mauvais esprits. Ce ruban venait s’ajouter au miroir frontal que portait le lion et qui le protégeait des démons en reflétant leur propre image. Ainsi, le lion que l’on trouve dans les écoles d’arts martiaux porte souvent un ruban rouge et un miroir de forme arrondie posé sur le front.

Durant la célébrissime période des « Trois royaumes » (222-264), trois royaumes se menaient une bataille sanglante. Ceux-ci étaient : Wei, Wu et Shu. Le royaume de Shu défendait sa place en toute légitimité puisque son empereur, Liu Bei, était le descendant de la vraie dynastie chinoise, les Han. Il fut aidé par ces deux fidèles amis, Kwan Yu et Zhang Fei. Etant très admiré et aux vues de leurs passés glorieux ils furent élevés au rang de dieux. Les chinois attachés à leur histoire ont symboliquement associés aux couleurs des lions les héros du passé

Le lion jaune est ainsi devenu Liou Bei, l’empereur.

Le lion rouge, Kwan Yu, le général.

Le lion noir, Zhang Fei, le général en second. 

La danse du lion se pratique dans toute l’Asie et est parfois confondue avec la danse du dragon. Dans la danse du lion, les pratiquants sont deux, et se trouvent à l’intérieur du lion, ce qui les rend invisibles aux yeux du public. Les pratiquants en costume de lion imitent les mouvements de cet animal. Dans la danse du dragon, les pratiquants sont visibles et tiennent le dragon au bout de perches. Les postures et mouvements de bases de la danse du lion sont communs à la plupart des arts martiaux chinois. C’est pour cette raison que seuls les élèves confirmés des écoles devaient exécuter la danse du lion. Les danses de Lion sont principalement divisées en deux séries :

Les danses du Nord : Elles servaient souvent aux divertissements de la cour impériale, et au sein d’autres manifestations. Les lions du Nord sont généralement rouge, orange et jaune, très poilus, avec une tête de couleur jaune. Cette danse est acrobatique, et inclut souvent des cascades dangereuses. Les lions du Nord peuvent se rencontrer en famille, avec deux grands adultes et une paire de petits jeunes lionceaux.

Les danses du Sud : ces danses sont plus symboliques. Elles se pratiquent lors de cérémonies afin de chasser les mauvais esprits, d’apporter la chance et la bonne fortune. Les lions du Sud présentent une large palette de couleurs, possèdent de larges yeux distinctifs, un miroir sur le devant de la tête, et une simple corne au centre de cette dernière. Les danses du Sud sont elles mêmes divisées en deux styles: 

Le style Fut San : (Montagne de Bouddha): Ce style traditionnel est le plus répandu dans les écoles de Kung Fu et se reconnait à sa tête de lion qui possède une bouche légèrement incurvée, et qui est généralement décorée de plusieurs pompons. La tête utilisée est assez lourde et solide pour pouvoir permettre des combats de lions entre les écoles. Les mouvements et les acrobaties demandent plus de force et de stabilité et nécessitent un entraînement poussé. Ce style de danse du lion n’est enseigné qu’aux élèves les plus avancés car la performance représente l’école de Kung-fu;

Le style Hok San :(Montagne du Crâne): Plus moderne, il a été répandu par le célèbre Sifu Siow, qui entraîne de nombreux pratiquants en Malaisie. Le lion Hok San possède une tête plus légère, avec une bouche plate et une cape avec plus de fourrure qu’un lion Fut San. C’est un style de danse qui comporte beaucoup de sauts et qui essaie d’imiter les mouvements naturels d’un lion. Il s’est propagé avec les spectacles et les compétitions artistiques de danse du lion car le lion semble plus vivant et plus réel. Aujourd’hui, le style Hok San est de plus en plus souvent dansé avec des têtes de lion Fut Shan.

Qu’est ce que nous proposons ?

De nos jours, le lion est devenu symbole de la culture chinoise et est utilisé lors de diverses manifestations (inaugurations, nouvel an, naissance, mariage) afin d’éloigner les démons et d’apporter bonheur et prospérité, sous formes de plusieurs rites.Il en existe sous diverses formes, chacun ayant sa propre signification :

Le rituel de la salade

Ce rituel est le plus répandu et souvent il est réalisé dans le cadre d’inauguration d’établissements, restaurants, hotels, entreprises… Il apporte richesse, prospérité et bonheur. Accompagné de pétards, il permet de chasser les mauvais esprits. Le lion repère une salade suspendue à la porte de l’établissement. Il s’approche d’abord avec méfiance puis tente de l’attraper pour la manger. Les restes de la salade sont déposées sur une assiette et offerte à une personnalité, le gérant, pour lui porter chance.

Le réveil du lion

Ce rituel est pratiqué lors d’ouverture de cérémonies et symbolise la renaissance, la vie et apporte un avenir radieux. Il consiste à baptiser les nouvelles têtes de lion. Une personnalité attache un ruban sur la tête des lions et pose avec un pinceau de l’encre rouge sur la tête du lion. Il récite ensuite une incantation pour réveiller les lions. Ce rituel est aussi utilisé pour promouvoir les sociétés car les têtes de lion baptisées portent un logo publicitaires à l’arrière.

Les 7 étoiles et la lune

Ce rituel a la même symbolique que le rituel de la salade mais il est plus long et prestigieux. Une assiette avec un pamplemousse entouré de 7 mandarines est posée devant le lion. Le lion s’approche de chacune des mandarines d’une différente manière, il les ouvre en étoile sur l’assiette et fait ensuite la même chose avec le pamplemousse. L’assiette est ensuite offerte à une personnalité.